Pourquoi nettoyer les événements du passé et 5 façons de le faire – Partie 1

Avant de débuter cet article, je vais laisser le mot d’ouverture a Gary Craig, le créateur de l’EFT.

« Si vous faites de l’EFT de haute qualité, alors, s’occuper d’événements précis (un concept essentiel du processus de tapping) sera le morceau central de votre travail. Comme tout le reste en EFT, résoudre un événement précis implique le nettoyage, la libération de tous les aspects pour s’assurer qu’il ne reste aucune intensité en arrière »

Dans ce premier article je vous propose d’explorer pourquoi il faut nettoyer vos événements du passé. Dans la partie 2 de cet article, je vous suggère 5 façons de le faire.

Peur de parler en public

J’aime bien utiliser l’exemple de la peur de parler en public pour démontrer l’effet du nettoyage de vos événements du passé. Ici, je ne parle ni du trac ou d’un petit stress. Je parle plutôt de la peur qui paralyse ou celle qui nous donne le goût très fort de partir en courant. Si vous avez une telle peur, vous pouvez utiliser l’EFT avant chacune de vos présentations pour vous calmer, tapoter vos inconforts, vos craintes, vos peurs et ainsi passer à travers votre présentation avec un inconfort diminué. C’est ce que j’appelle tapoter au niveau du rez-de-chaussée, avec ce qui est là. Mais vous devez recommencer avant chacune de vos présentations. Ce serait bien d’éliminer tous ces inconforts une fois pour tout.

Le cerveau, programmé pour votre survie

Faisons un pas en arrière et regardons pourquoi vous avez cet inconfort. D’un point de vue biologique, votre cerveau est programmé pour la survie. Vos 5 sens reçoivent de nombreuses informations à chaque instant. C’est le rôle du système thalamus/hypothalamus-amygdale-hippocampe de recevoir tout cela, de trier l’information et d’identifier les dangers. Pour faire une image simple, c’est comme si vous aviez un gardien répartiteur qui doit évaluer, à chaque instant, si l’information reçu est ok ou si elle correspond à des possibilités de souffrances. Pour ce faire il compare l’information reçu avec sa banque d’information stockée en mémoire.

Certaines informations en mémoire sont neutres ou associées au plaisir. Mais pour d’autres, spécialement celles où il y a eu de la souffrance vécue dans l’impuissance, vous les retrouvez associé à une étiquette « DANGER ». Lorsque l’information reçu correspond à de l’information stockée avec une étiquette « DANGER », le gardien répartiteur part le système d’alarme, d’où les inconforts et les perturbations émotionnelles. Il essaie par la suite de mettre en branle l’une des 3 stratégies classiques devant un danger : la fuite, le combat ou l’inhibition de l’action (figer).

Certaines étiquettes « DANGER » sont légitimes et adaptées. Comme celle qui corresponds à la rencontre avec un lion dans la savane africaine. Mais d’autres ne le sont plus. C’est le cas de l’étiquette « DANGER » qui vous installe dans une grande panique devant une petite araignée québécoise de maison (je ne connais pas les petites araignées de maison françaises, belges ou autres, si elles sont vraiment dangereuse ou pas. Mais celles du Québec ne le sont vraiment pas).

Par conséquent, si vous vivez des inconforts et des perturbations émotionnelles avant votre prestation devant un public, vous avez en vous une étiquette « DANGER » qui a été installé dans des circonstances similaires ou analogues et cette étiquette ne vous sert plus aujourd’hui. Elle vous freine, vous limite. L’idée ici est de trouver les informations et les émotions associées à cette étiquette « DANGER » et de nettoyer tout cela pour enlever l’étiquette. Or cette information et les émotions associées correspondent, la plupart du temps, à un ou des événements précis du passé. Vous devez identifier cet/ces événement(s). On parle ici de partir à la recherche des racines de votre problématique. C’est ce que j’appelle travailler au niveau du sous-sol. Ensuite, il faut nettoyer tout cela. C’est ce que je vous propose dans cette série de 2 articles.

Partir à la recherche de la racine

Je travaille maintenant avec 17 clés me permettant d’identifier les racines d’une problématique. Ils feront éventuellement l’objet d’articles et d’ateliers. Mais pour faire court, disons que pour la peur de parler en publique, en explorant le passé de la personne, nous trouvons un événement vers 12 ans où elle avait à faire une présentation devant la classe et un petit faux pas de sa part a provoqué le rire hilare de toute la classe incluant sa meilleure amie et son enseignante. Elle a été envahie par la honte, aurait aimé se cacher sous le pupitre du professeur ou même partir en courant. Ce fut très traumatisant. Une grande souffrance vécue dans l’impuissance.

Le choix de l’événement

Le terme événement n’est pas tout à fait approprié ici pour exprimer ce sur quoi nous allons travailler. Il faut plutôt parler de scène. Une scène c’est un moment très précis dans le temps qui ne durent pas plus de 3 minutes. Idéalement la scène débute à un moment relativement neutre et culmine avec une et une seule grande intensité émotionnelle vécu dans la souffrance et l’impuissance. Dans le cas de cette personne avec des difficultés à parler en public, la scène identifiée débute alors qu’elle était en train de faire son exposé dans la classe et que tout allait bien. Ensuite, subitement, son faux pas arrive et le rire fuse de toute part.

Le nettoyage des événements du passé

Comme accompagnant, j’émets l’hypothèse alors que c’est peut-être à ce moment que l’étiquette « DANGER à parler devant plusieurs personnes » fut installée ou, à tout le moins, renforcée si l’installation s’est faite à un plus jeune âge. Pour nettoyer cet événement, je vous propose les 5 approches suivantes, de la plus simple à la plus compliquée. En accompagnement, il est très rare d’utiliser qu’une seule de ces approches pour nettoyer un événement du passé. Un bon nettoyage va se faire avec plusieurs de ces approches pour un même événement:

  1. Placotons et tapotons (au JE)
  2. Emphase sur les SERs en racontant (au JE)
  3. Emphase sur les SERs de l’événement lui-même (au JE)
  4. Emphase sur les SERs de sa projection (au ELLE/IL)
  5. Dialogue et travail avec sa projection (au TU)

Dans la partie II de cet article, ces approches vous sont présentées en détail. Avant d’aller dans ces approches, voici quelques éléments à considérer.

L’importance d’être en temps réel

Un des éléments les plus importants à respecter lorsque vous nettoyez un événement du passé est que la personne qui nettoie son événement doit rester en temps réel. Ça veut dire quoi être en temps réel ? Comment être en temps réel lorsque l’on parle du passé ?

Être en temps réel lorsqu’on visualise un événement du passé pour le nettoyer, c’est comme si vous appuyez sur le bouton du projecteur seulement. C’est tout ce que vous avez à faire « partir le film », « partir l’histoire ». Ensuite vous laisser monter ce qui a à monter, spontanément, sans forcer.

Lorsque l’on nettoie un événement du passé, le rappel à la conscience de cet événement évolue avec le temps sous l’effet du tapping. Lorsque l’on vit un événement dans la souffrance et l’impuissance, de nombreuses Sensations dans le corps, Émotions, Ressentis (SERs) peuvent être vécus en même temps. Nettoyer un événement du passé c’est nettoyer un oignons de SER, une pelure à la fois. Une fois qu’une pelure est nettoyée, le rappel à la conscience de l’événement nous amène à la pelure suivante. C’est pour cela que ce travail doit se faire en temps réel. Autrement dit, il faut aborder le rappel à la conscience de l’événement comme suit : « Si je me branche sur cet événement, dans mon souvenir, qu’est-ce qui se présente à ma conscience, ici, maintenant. »

L’importance de la connexion

Il ne faut pas « s’enfarger dans les fleurs du tapis » comme nous dirions en bon québécois. Ailleurs dans le monde vous diriez « S’arrêter à des détails » ou « perdre son temps avec des niaiseries ». Lorsque vous travaillez en EFT, vous devez vous soucier surtout de la connexion que vous avez avec ce que vous êtes en train de nettoyer. Par conséquent, les mots que vous allez choisir, l’approche que vous allez utiliser a relativement peu d’importance si vous êtes au service de la connexion et que vous travaillez dans la précision. Bien que certaines approches permettent un nettoyage plus en profondeur, le nettoyage, s’il se fait dans la connexion et la précision, va se faire de toute façon.

L’importance de la précision

Je ne le répéterais jamais assez, la précision c’est ce qui fait la différence entre un travail de pro et un travail d’amateur. J’ai d’ailleurs écrit un article sur le sujet ici. Dans le cas d’un événement du passé, un bon nettoyage va se faire lorsqu’il est très bien découpé en petits morceaux et que les SER générés par chacun des morceaux sont tapotés. Dans le cas par exemple de la scène en classe. Le rire du prof, le rire des élèves en général et le rire de sa meilleure amie sont trois déclencheurs qu’il faut considérer séparément. Le rire de la classe peut générer de la honte, le rire de la prof peut générer de la colère et un serrement à la gorge. Le rire de sa meilleure amie peut générer de la déception et de la trahison. Avec tout cela, nous nous retrouvons donc avec 5 séquences EFT différentes, une pour chaque SER avec le déclencheur correspondant.

Les étapes et les considérations

Et voilà !

Pour diminuer et même éliminer une problématique du présent, vous devez

  1. Partir à la recherche des racines, des causes profondes de la problématique. La plupart du temps, cela correspond à un ou des événement(s) précis.
  2. Pour un évènement donné, identifer une scène précise d’environ 3 minutes
  3. Nettoyer la scène avec l’une ou plusieurs des 5 approches suggérées ici.  Le nettoyage doit se faire avec:
    • une rappel à la conscience de l’événement en temps réel
    • un souci d’être au service de la connexion avec l’événement, ses déclencheurs et les SERs qui y sont associés
    • un souci de précision pour identifier et nettoyer tous les aspects de la scène

Vous êtes maintenant prêt à nettoyer. Dans la deuxième partie de cet article, je vous présente les 5 approches listées.  Vous pouvez retrouver cet article en cliquant ici.


Partagez! Vous pourriez aider quelqu'un à changer sa vie!
Par |2018-12-04T13:00:13-04:003 décembre 2018|Technique EFT|

À propos de l'auteur :

François
François Picard est coach, praticien et formateur EFT accrédité et certifié par AAMET, la plus grande association internationale de praticiens EFT. Il pratique l'EFT depuis plus de 13 ans dans la région de Montréal, Québec, Canada. Il a également été formé à TiPi par Luc Nicon. Il est disponible pour de l'accompagnement ou du coaching à distance par Skype ou l'équivalent. Plus d'information disponible à http://liberationdestress.com.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons